Portrait de Jessica, creatrice bijoux, une touche-à-tout passionnée

Peux-tu te présenter et nous parler de ton parcours ?

Je m’appelle Jessica LEBAMBA, j’ai 36 ans et 2 enfants de 9 et 7 ans. Je suis manager dans les assurances en plus d’être creatrice bijoux et accessoires.

Présente nous brièvement tes trois marques et ce qu’elles font

Je suis la creatrice bijoux et accessoires des marques Naturali, Waxessoriz et Ellisya. Avec Naturali je propose des bijoux, uniques, confectionnés avec des matériaux naturels (tels les graines, les pierres semi-précieuses) ou recyclés. Les bijoux et accessoires Waxessoriz sont, comme son nom le suggère, confectionnés avec des tissus africains. La marque Ellisya offre des créations raffinées, dans l’ère du temps, pour tous les jours ou pour des occasions, fabriquées en petite série.

Comment t’ai venue cette idée de l’entrepreneuriat ?

Cela n’a jamais été un but. J’étais en congé parental et j’ai commencé à me former à la confection de bijoux que je créais pour moi, ou pour offrir à mes proches, notamment grâce au net et ses innombrables tutoriels. Je n’ai eu que des retours positifs et l’idée de vendre mes créations a fait son chemin et m’avais également été suggérée. J’ai donc poursuivi dans cette voie.

Tu es propriétaire de 3 marques de bijoux, c’est beaucoup de travail ! Pourquoi avoir créer 3 marques et pas 1 avec à l’intérieur plusieurs gammes ? C’était un choix de ta part ?

À un moment donné, je ne pouvais plus proposer toutes ces créations sous une seule marque, même en créant plusieurs gammes. Je voulais vraiment bien différencier aussi par simple souci techniques: 1 seule marque implique 1 seule boutique en ligne; et autant de choix sans réelle cohérence n’était pas la vitrine que je souhaitais exposer.


 » J’ai dû faire ce choix, car mon défaut et ma qualité est que je suis très créative et productive, et ces idées qui fusent ne s’inscrivent pas dans le même univers et n’intéressent pas la même clientèle « 

nous explique t-elle

Comment gères-tu ces 3 marques au quotidien et ton quotidien de maman entrepreneure ?As-tu des rituels bien définis ?

Tout cela vient après ma journée de travail; mon mari et moi nous occupons de nos enfants (ils sont assez grands pour faire un certain nombre de choses seuls). Ce n’est qu’ensuite que je gère les 3 marques à l’identique: consultation des boutiques en ligne (commandes, messages) et des pages Instagram/Facebook. Dès que je crée un nouveau bijou je le prends en photo afin de le mettre en vente. La partie sur laquelle je dois me concentrer est de faire « vivre » mes 3 pages sur les réseaux sociaux.

Qu’est-ce qui te passionne dans cette aventure en tant que créatrice bijoux ?

Ce pourquoi je l’ai débuté: la création même, confectionner un bijou de mes mains. J’aime aussi l’idée qu’il faille que je sorte de ma zone de confort et que j’apprenne réellement à « vendre », ceci étant mon gros point faible et donc mon axe d’amélioration.

Quelles sont tes inspirations en tant que creatrice bijoux pour créer de nouveaux produits ?

Comme tous les créateurs et créatrices, je regarde les tendances afin de proposer des bijoux actuels, et, pour un certains nombre de mes créations c’est l’artisanat africain qui m’inspire, mais le plus souvent l’inspiration vient d’une perle, d’une association de 2 matériaux.


 » Comme je l’ai dit plus haut, je fourmille d’idées que je pose sur dessin ; mais au final je ne reproduis que très peu mes croquis, car je crée au feeling « 

poursuit t-elle

Quelle est la plus-value que tu apportes en tant que creatrice bijoux qui fais qu’on viendrait automatiquement acheter chez toi ?

Mes bijoux sont originaux ; même si pour certains ils collent à la tendance, on ne retrouvera pas chez un autre créateur ou une autre créatrice. J’aime à dire que j’apporte le plus grand soin au choix des matériaux et à la confection de ceux-ci. Leur rapport qualité/prix est un atout.

Quels sont tes prochains objectifs de creatrice bijoux ?

J’expose le samedi 25/5 prochain mes créations au « Show des Créateurs » à Massy. J’aimerai aussi sortir une collection pour hommes, car pour l’instant je leur propose que des boutons de manchettes.

Comment tu décrirai l’artisanat afro-caribéen à l’heure d’aujourd’hui ?

Je dirais qu’il est très riche (beaucoup de créateurs / créatrices et plusieurs domaines) et qu’il ne touche depuis plusieurs années plus seulement un public afro-antillais.

Pour finir, c’est quoi ta définition de l’art ?

 » Pour moi, l’art c’est créer un produit, une oeuvre dont la beauté trouve une résonance chez celui qui le/la contemple « 

finit t-elle

Une interview réalisé par EHTYMAGAZINE / Pour nous contacter , cliquez ICI

Laissez nous un commentaires, on se fera un plaisir de vous répondre !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to site top